His master’s voice

19 juin 2013 § Poster un commentaire

Ce que c’est que de ne pas écouter les informations (bis)… quoique je doute qu’elles en aient beaucoup parlé : je viens seulement d’apprendre la disparition le 28 avril dernier (!), à l’âge de 88 ans, du magnifique violoncelliste hongrois János Starker. Je ne le connaissais que par ses disques (notamment sa lecture de la Sonate de Kodály). Mais je n’oublierai jamais son œil malicieux et sa voix de vieux bluesman, tels que les montre cette magnifique Leçon de musique réalisée par Etienne Blanchon en 2000…

János Starker, une leçon de musique from Etienne Blanchon on Vimeo.

Publicités

Tagué :, , , , , , , , ,

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement His master’s voice à "What you give is yours, what you retain is lost forever." (Armenian proverb).

Méta

%d blogueurs aiment cette page :