‘Il fit ce que je voudrais faire’

29 mars 2013 § Poster un commentaire

Tel est donc le titre de ces « 123 bricollages façon dromadaire », d’après les collages de Chris Marker, présentés, avec l’aide de François Sarhan, Rainier Lericolais & Elisabeth Pelon, dans le cadre de la soirée hommage organisée par « Vidéo et après » au Centre Pompidou, à Paris, le 18 mars 2013, à l’invitation d’Etienne Sandrin (merci à lui).

Publicités

Tagué :, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement ‘Il fit ce que je voudrais faire’ à "What you give is yours, what you retain is lost forever." (Armenian proverb).

Méta

%d blogueurs aiment cette page :