Sur un sentier broussailleux

Elles sont sublimes, les quinze miniatures de ce cycle de Janáček, Sur un sentier broussailleux, surtout jouées comme ici par Rudolf Firkušný. Ci-dessus les quatre premières : 1. Nos soirées ; 2. Une feuille emportée ; 3. Venez avec nous ! ; 4. La Vierge de Frydek… Et ci-dessous (par Imogen Cooper) : Bonne nuit !

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s