La peinture du dimanche #19 : Wolfram Ebersbach

31 mars 2013 § Poster un commentaire

wolfram Ebersbach, Nikolaikirche (huile sur toile, 2010).

Ebersbach nikolaikirche-2010

J’avais découvert ce peintre lorsque je vivais à Leipzig, ville dont il est originaire (et où se trouve cette église Saint-Nicolas dont j’ai toujours aimé l’aménagement néoclassique, avec ces colonnes semblant des troncs d’arbres, selon l’analogie chère à Vitruve entre l’architecture et la nature ; c’est de cette église que partirent en 1989 les mouvements de protestation qui allaient mener à la chute de la RDA). Si la peinture de son frère Hartwig est plus connue, j’avais été saisi par la puissance de ce geste pictural, par la manière dont Wolfram Ebersbach parvient, en quelques larges coups de spatule, à figurer des paysages urbain d’un incroyable raffinement.

‘Il fit ce que je voudrais faire’

29 mars 2013 § Poster un commentaire

Tel est donc le titre de ces « 123 bricollages façon dromadaire », d’après les collages de Chris Marker, présentés, avec l’aide de François Sarhan, Rainier Lericolais & Elisabeth Pelon, dans le cadre de la soirée hommage organisée par « Vidéo et après » au Centre Pompidou, à Paris, le 18 mars 2013, à l’invitation d’Etienne Sandrin (merci à lui).

Sous l’eau

27 mars 2013 § Poster un commentaire

Retour en automne

26 mars 2013 § 1 commentaire

Elles font partie de ces choses que l’on pourrait croire impossibles à peindre (comme d’ailleurs à décrire), ces lumières d’automne qu’a pourtant si bien su capturer le peintre victorien John Atkinson Grimshaw (1836-1893). Merci à Internet de m’avoir permis de retrouver la trace, au gré de mes pérégrinations hypertextuelles, d’un artiste dont je recherchais vainement l’identité depuis que j’étais tombé en arrêt devant son Golden Beam au Kunstmuseum de Lucerne (encore !). Plutôt que de mettre l’un d’entre eux à l’honneur un prochain dimanche, j’ai préféré ne pas choisir parmi ces huit tableaux, mais essayer de composer à travers eux, en suivant la silhouette de cette paysanne qui en est l’héroïne récurrente, une promenade à travers les lumières de l’automne et du Yorkshire, du matin au crépuscule, sur une route de campagne qui semble être toujours la même… Si l’on clique sur la première image, effet diaporama garanti.

Blumentopf

25 mars 2013 § Poster un commentaire

Un autre couple de photographes allemands que j’aime beaucoup, ce sont Anna et Bernhard Blume. Particulièrement leur série Im Wald, datant de la fin des années 1980 et sous-titrée : « La métaphysique est une affaire d’hommes » !

ab_blume_02

ab_blume_01

ab_blume_03

Neubauten

25 mars 2013 § Poster un commentaire

J’ai tapé le nom Einstürzende Neubauten sur le site d’une agence photographique allemande : le résultat de ma recherche me fait penser à une exposition de Bernd et Hilla Becher

Capture d’écran 2013-03-22 à 01.49.13

Sur un sentier broussailleux

24 mars 2013 § Poster un commentaire

Elles sont sublimes, les quinze miniatures de ce cycle de Janáček, Sur un sentier broussailleux, surtout jouées comme ici par Rudolf Firkušný. Ci-dessus les quatre premières : 1. Nos soirées ; 2. Une feuille emportée ; 3. Venez avec nous ! ; 4. La Vierge de Frydek… Et ci-dessous (par Imogen Cooper) : Bonne nuit !

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de mars, 2013 à "What you give is yours, what you retain is lost forever." (Armenian proverb).

%d blogueurs aiment cette page :