So long, Oshima-san

Décidément, quand on n’est plus sur Facebook, on est le dernier informé. Il m’aura fallu attendre la réception, puis la lecture de l’hebdomadaire sous-mentionné pour m’apercevoir que le 15 janvier 2013 n’avait pas seulement vu la disparition de J.-B. Pontalis, mais aussi celle de Nagisa Oshima… Apprenant cette nouvelle, j’ai tout de suite pensée à cette scène, la dernière du film Furyo (en V.O. : Merry Christmas Mr. Lawrence). Certainement pas le meilleur du maître (il est vrai, je le concède, que je n’en ai pas vu beaucoup ; je garde surtout un souvenir lointain mais fort des Contres cruels de la jeunesse), mais quand même : ce face-à-face entre David Bowie (au sommet de sa beauté blonde et funky) et Ryuichi Sakamoto (également auteur ici de l’une des plus belles B.O. que je connaisse, dont l’un des grands mérites est de m’avoir jadis permis, grâce à un 45 tours à succès, de découvrir un autre beau blond musicien : David Sylvian…) en plein Pacifique ; les seppukus à répétition dans ces paysages d’Asie ; et cette scène terminale mélo à souhait, l’image se figeant sur le visage de ce comédien qui était alors un inconnu dans nos contrées : Takeshi Kitano ; et enfin cette chanson…

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s