Ce soir même…

… au Théâtre de la ville…

VA-raumschief

Publicités

Un commentaire

  1. Ce dispositif comme jeu.. Quel admirable poème sur le Temps cosmique glissant de la pénombre au noir absolu où s’écoulent , coulent ces corps en Temps fantasmatique du rêve mouvement-inconscient (magnifique) jusqu’à la douceur de l’aube , puis l’éblouissant lever du jour vers le Temps vécu dans l’attente ( erwartung ) et la douleur , scandé juste par la suspension du Temps , ces électrochocs terrassant l’humain dans la frayeur , et frappant l’artiste créateur . un trip envoutant vascillant entre guitare et silence , couronné par ce hors Temps , de tous les Temps : cet hommage pudique , splendide à « l’étant donné » de Marcel Duchamp ? peut être ? que sais je ? nu magnifique ouvrant la porte aux balles du hasard aléatoire qui se déversent devant nos yeux éblouis , en pommes fluo . trop long à décrire , trop court à vivre cette magnifique lenteur : il faudra du Temps 😉
    merci pour le rappel , sinon j’aurai raté . ce soir , dernier soir !!

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s