La tristesse est inhabitable ?

Le nouvel album du pianiste Bobo Stenson en trio (avec Anders Jormin à la contrebasse et Jon Fält à la batterie), qui vient de paraître chez ECM, est très beau : on y trouve des standards de jazz (Bill Evans), mais aussi des thèmes provenant du classique (Carl Nielsen), de la musique traditionnelle (La Peregrinación, d’Ariel Ramirez)… et même cette « reprise » d’une chanson de Wolf Biermann, Ermutigung (« Encouragement »), à l’origine un poème dédié en 1968 à un autre poète, Peter Huchel, mis à l’index par le régime de RDA, et dont j’avais jadis acheté ce recueil, La Tristesse est inhabitable

Publicités

Un commentaire

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s