‘Forever is a long while…’ (trip-hop days)

9 octobre 2012 § Poster un commentaire

Je me suis séparé de beaucoup des disques de « trip-hop » que j’avais achetés durant ces années 1990 où ce qualificatif apparut, et où des labels tels que Mo’Wax ou Ninja Tune faisaient souffler un vrai vent de fraîcheur sur la scène pop : ils n’ont malheureusement pas supporté le poids des ans. En revanche, j’ai gardé cet album d’Outcast (à ne pas confondre avec leurs homologues et quasi homonymes américains, les brillants Outkast) publié en 1996 par One Little Indian, principalement pour ses deux derniers titres, et en particulier celui-ci, After Hours. Pour sa sensualité, sa douceur vaporeuse qui me fait songer, dans un registre plus shoegaze, à certains morceaux de Bowery Electric.

Publicités

Tagué :, , , , ,

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement ‘Forever is a long while…’ (trip-hop days) à "What you give is yours, what you retain is lost forever." (Armenian proverb).

Méta

%d blogueurs aiment cette page :