Je ne me lasse pas d’écouter Pinback

23 septembre 2008 § Poster un commentaire

Depuis qu’il est sorti il y a plus de dix ans je crois, l’album Blue Screen Life (quel magnifique titre) de Pinback squatte ma platine à intervalles très réguliers.

Je ne me lasse pas d’admirer la richesse de l’inspiration de ce duo qui, sur cet album en tout cas, multiplie les trouvailles et les idées harmoniques et sonores : d’un morceau comme Talby, un groupe normalement constitué tirerait la matière pour au moins trois morceaux – sans parler des textes qui, sur le livret, partent dans tous les sens :

They came from so far away (cellars of Norway)
Where children play in viking bands (sun won’t shine all day)
No one seemed to notice
That they came that distance
They just stood outside and
Smoked and talked their business

Play that song again
And go to hell when you die
Wave goodbye at you
As you tune your guitars

And they played and you watched
And you yelled at the drummer
As he poured on the flames
And you passed out on key

Play that song again
And go to hell when you die
Wave goodbye at you
As you tune your guitars…

Gettin’ that band outta my sight…

And they played and you watched
Till the end of the summer
When they boarded their planes
And you walked out
Soaked up and sweating
And I’m forever empty

Ou encore le morceau Tres, sur lequel une voix chante O sole mio :

http:///www.youtube.com/watch?v=16REwOEs21k

Et puis ce son si particulier, ces batteries en avant, ces entrelacs de basse virtuose (Zach Smith serait le fils de l’immense luthiste Hopkinson Smith !!!) et de guitare baryton, ces lignes de chants qui se mélangent, tout cela fait merveille, comme sur ce chef-d’oeuvre qu’est Loro, sur le premier album :

http:///http://www.youtube.com/watch?v=B9s9GljVu14

J’adore, j’admire – tout comme j’adore et j’admire cette chanson de Bed, Newsprint, sur laquelle un jour il faudra un jour que j’écrive des pages de louanges tellement elle est riche et bien écrite et tubesque et émouvante… L’une des plus belles chansons de ces dernières années pour moi, qui, dans un monde normalement constitué, aurait méritée d’être numéro 1 dans tous les hit-parades. On peut l’écouter ici :

http://www.myspace.com/bedbenoitburello

Le genre de morceaux qui donnent envie de sauter partout et d’en découdre avec la terre entière, un peu comme No Cars Go d’Arcade Fire, Regret de New Order, et quelques autres…

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de septembre, 2008 à "What you give is yours, what you retain is lost forever." (Armenian proverb).

%d blogueurs aiment cette page :